L'idée même d'être enceinte donne la nausée

07 septembre 2019 - Une personnalité people féminine, Miranda Kerr, mannequin de son état, a révélé ceci : « Je me sens bien, maintenant. Mais il y a eu beaucoup de matinées difficiles à cause des nausées, au début. C’était sûrement ma grossesse la plus dure des trois. Celle de Flynn s’est très bien passée, j’ai eu un peu de nausées avec Hart, mais là, c’était très dur. Mais je me sens bien, et il n’y a plus longtemps à attendre ».

En première lecture on peut déplorer l'insipidité du propos. La femme enceinte et ses nausées sont un couple uni durant la plus banale des grossesses... Pourtant les fameuses nausées plus ou moins ressenties sont un argument fréquemment utilisé par les femmes qui ne veulent pas d'enfant. Le besoin de maternité n'est pas automatique chez une femme.

Autant une femme concevant avec ravissement la maternité, assimilera l'état nauséeux à un folklore qui participe à la transmission de la vie, de sorte que cette femme qui affronte la grossesse sans broncher bénéficiera toujours d'un élan de sympathie, bénéficiera d'une sorte de reconnaissance universelle pour avoir assuré la survie de l'espèce. Autant une femme indifférente à une supposée nécessité de procréation féminine, sera sujette à des récriminations plus ou moins voilées jusqu'à mettre en doute sa santé mentale... Et si l'idée même d'être enceinte, chez certaines femmes, donnait la nausée ? Quelle personne sensée irait vivre une expérience vomitive ? Une insensée assurément !

Le féminisme en presqu'île de Crozon

Crozon n'est pas épargné par les violences conjugales



Sondage d'opinion sur le féminisme

Sondage sur la condition féminine dans la ruralité