Emmanuel Macron président du féminisme médiatique inspiré

23 août 2019 : Le président de la République déclare à propos des inégalités hommes-femmes : « Nous allons aboutir à ce partenariat de Biarritz que nous allons lancer. Les pays du G7 et certains partenaires, des pays africains et des démocraties de bonne volonté, pourront s’engager à éliminer les discriminations qui existent encore, prendre des nouvelles lois, se battre pour de nouveaux droits et de meilleures pratiques - Il y a certains sujets sur lesquels la France est en dessous de certains standards, des sujets sur lesquels on doit s’améliorer : je m’engage à ce qu’on puisse prendre des dispositions législatives. »

La déclaration étonne : voilà un président conscient d'un problème d'inégalité de traitement, dans tous les sens du terme, sur le territoire sur lequel il est sensé œuvrer pour l'égalité permanente femme-homme qui réclame une concorde internationale afin que les discriminations disparaissent. Le jardinier cultive-t-il le jardin de son voisin pour obtenir de belles tomates sur sa parcelle ? Le combat est à l'intérieur, dans tous les sens du terme...

26 août 2019 : Les prétentions du président Macron à réduire les inégalités femmes-hommes au cours du G7 se sont soldées par une déclaration finale à la va-vite concernant les conditions féminines essentiellement lointaines : "Je me suis moi-même engagé à m'inspirer de plusieurs initiatives étrangères, notamment pour faciliter l'accès des femmes à l'entrepreneuriat et au droit foncier notamment en Afrique." - Suite au lancement du fonds pour les victimes de violence sexuelles présenté par les deux Prix Nobel 2018, Denis Mukwege et Nadia Murad, Emmanuel Macron promet : "6,2 millions d’euros seront versés par la France et il pourra commencer à travailler en octobre."

La présidence française va s'occuper de la détresse des femmes du monde avec une pincée de bonnes intentions et poursuivre son survol des causes innommables en France avec autant de distance que possible pour ne pas avoir mauvaise conscience. En fait de discussion au sommet, une commission externe s'était chargée de recenser les bonnes idées et de dénoncer les mauvaises à propos de l'égalité femmes-hommes dans le monde. Les 7 membres du G7 ont secoué la tête dans un intense effort de concentration pour marquer leur enthousiasme du fait que l'on avait pensé pour eux d'où l'expression du président Macron : "Je me suis moi-même engagé à m'inspirer de plusieurs initiatives étrangères..."

Le féminisme en presqu'île de Crozon



Sondage d'opinion sur le féminisme

Sondage sur la condition féminine dans la ruralité