Grenelle contre les violences conjugales - opération temps qui passe

10 juillet 2019 - Une femme est aplatie par la voiture de son ex devant ses parents - une femme a le crâne défoncé à coups de marteau et succombe dans le salon, le mari se pend à un arbre du jardin, les enfants sont à l'étage - Un homme étrangle sa femme et déclare « Je sais que j’ai fait une grosse boulette » - les jours de juillet se suivent et se ressemblent, soudainement le gouvernement en place annonce un « Grenelle contre les violences conjugales », orchestré par Edouard Philippe, premier ministre d'époque. Le pow-wow urbain réunira les ministres concernés, acteurs de terrain, services publics, associations, familles de victimes et s’ouvrira le 3/9/19, en écho au numéro 3919, la ligne téléphonique consacrée aux femmes victimes de violences, souligne de quatre traits communiquants Marlène Schiappa, secrétaire d'état chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

Grenelle : des négociations furent organisées entre les manifestants de la rue et le gouvernement au ministère du travail rue de Grenelle à Paris. Le 27 mai 1968 des accords furent signés ce qui mit un terme à l'agitation générale. Depuis, les gouvernements pratiquent le Grenelle tel que celui de l'environnement en 2007 dont on se souvient de l'éminente décision de l'extinction des feux de jardin pour respecter la qualité de l'air ambiant à la campagne.

Les Grenelles ont tendance à ouvrir des portes ouvertes consécutivement à d'intenses réflexions cérébrales des décideurs réunis qui se demandent comment faire avec un minimum de moyens, un maximum d'effets politiques.

Pendant ce temps là, les médias assènent l'exemple espagnol : après une dénonciation de violences conjugales, le tribunal habilité statue en quelques jours sur un éloignement de l'agresseur de sa victime grâce à un bracelet électronique qui impose une distance de 500m. Ces dispositions ont permis une réduction de 40% des décès féminins en Espagne suite à des violences conjugales.

Sachant aussi que les associations françaises qui viennent en aide aux femmes violentées réclament des appartements disponibles pour loger celles qui doivent quitter leurs domiciles en urgence (une seule sur dix est possiblement prise en charge en 2019) prouve en définitive que les problèmes sont connus et les méthodes pour les résoudre aussi...

Entre l'annonce du Grenelle (10 juillet) et sa réalité effective (3 septembre), selon les statistiques en cours, une vingtaine de femmes n'entendra jamais le compte rendu des tribulations gouvernementales pour cause de mort violente.

Le féminisme en presqu'île de Crozon

Crozon n'est pas épargné par les violences conjugales



Sondage d'opinion sur le féminisme

Sondage sur la condition féminine dans la ruralité