Le couteau de cuisine, le classique du meurtre à domicile

Chaque couple qui s'installe, chaque jeune-marié-e devrait prendre toute la mesure des risques de crime domestique dont l'arme la plus usitée est le couteau de cuisine. Mourir est certes notre destinée mais mourir approximativement, en baignant dans son sang jusqu'à la funeste agonie amenuise la perspective du bonheur conjugal inaltérable.

Les exemples ne manquent pas, les coups de couteau pleuvent dans le mariage :
• 20 septembre 2019 - Un époux tue sa femme grâce à deux coups de couteau. Une première fois la lame entre en bas du flanc gauche et remonte jusqu'au cœur. Un autre coup de couteau pénètre le corps de la victime au-dessus de la fesse gauche. Le mari tente une esquive judiciaire : sa femme durant la dispute se serait donné les deux coups de couteau de rage... Une droitière qui se larde à gauche et dans le dos...
• 22 septembre 2019 - Coup de couteau au cœur, dans le jardin, le mari envisageait d'amender la pelouse un peu jaunissante mais les voisins ont entendu un cri bref mais horrible.
• 26 septembre 2019 - Un mari écope de 18 ans de prison et de 10 ans de soins pour avoir haché sa femme par 30 coups de couteau. L'épouse a survécu. Boucher, c'est un métier !

Parmi les mobiles fréquents, les choix divergents des programmes télévisuels tiennent la corde. Il n'en faut pas plus pour jouer de la lame à la maison, devant les enfants si possible qui s'initient à l'horreur conjugale dès le plus jeune âge.

Le féminisme en presqu'île de Crozon

Crozon n'est pas épargné par les violences conjugales



Sondage d'opinion sur le féminisme

Sondage sur la condition féminine dans la ruralité