Le Bangladesh prend ses distances avec la virginité des femmes

25 août 2019 - De 1961 à 2019, une femme musulmane du Bangladesh souhaitant se marier devait déclarer sur son certificat de mariage son statut de vierge, divorcée ou veuve. Une mesure jugée discriminante car le certificat masculin n'attestait pas de la virginité de son signataire. Un jugement de la Cour Suprême a ordonné que la loi soit modifiée afin de supprimer cette mention intime au plus tôt. L'expression « non mariée » constitue la demande du procureur général adjoint Amit Talukder.

Le féminisme en presqu'île de Crozon



Sondage d'opinion sur le féminisme

Sondage sur la condition féminine dans la ruralité